top of page
  • Photo du rédacteureddyfougier

Les chroniques du positif : 50 progrès dans le monde que vous ne verrez pas à la "Une" de la presse




Max Roser, chercheur à l’université d’Oxford et fondateur du site Our world in data, a écrit un article en 2022 qui avait pour titre "The World is awful. The World is much better. The World can be much better". Chaque jour, les médias nous montrent bien à quel point "le monde est affreux". On le voit bien en ce moment : attentat terroriste de Moscou, conflits en Ukraine et au Proche-Orient, situation humanitaire dramatique à Gaza, au Soudan ou en Haïti, phénomènes climatiques extrêmes dans l’hémisphère Sud, etc. Une importante étude, qui s’appuie sur environ un milliard d’articles publiés dans la presse locale aux Etats-Unis depuis 1850, confirme qu’il existe d’ailleurs bien un biais de négativité dans la presse et indique même que celui-ci tend à se renforcer depuis les années 1970.


En revanche, on perçoit moins les deux autres propositions de Max Roser, à savoir le fait que le monde va bien mieux que ce que l’on croit assez communément et pourrait même aller encore mieux.


Ceci s’explique assez facilement. Le célèbre médecin et conférencier Hans Rosling, aujourd’hui décédé, indiquait à ce propos dans son livre Factfulness, qu’"Il est facile d’être au courant de toutes les choses qui vont mal dans le monde. Il est plus difficile, en revanche, d’être conscient de ce qui va bien : des milliards de progrès passent inaperçus. […] Je parle de progrès fondamentaux, qui sont en train de changer le monde, mais sont trop lents, trop fragmentés, ou trop petits pris un par un pour passer aux informations. Je parle du miracle secret et silencieux du progrès humain".


Nous allons tenter de recenser ici quelques-uns de ces progrès sur la base de différentes informations qui ont été divulguées ces derniers mois, et ce, sans aucun souci d’exhaustivité.


Voici donc 50 progrès qui ne feront pas la "Une" de la presse, mais qui sont pourtant fondamentaux.

 

 

Richesse et pauvreté dans le monde


(1) Le "Global Wealth Report 2023" publié par la banque suisse UBS montre que la richesse dans le monde a globalement progressé depuis 2000 et que celui-ci est même devenu dans l'ensemble moins inégal.

 

(2) Il y a 20 ans, la Banque mondiale classait 120 pays dans les catégories de pays à revenu faible ou à revenu intermédiaire-tranche inférieure. Aujourd'hui, ils sont seulement 80 pays à être classés dans ces deux catégories.

 

(3) D'après la Banque mondiale, la pauvreté dans le monde est revenue aux niveaux d’avant la crise liée à la pandémie de COVID-19. L’extrême pauvreté a reculé dans les pays à revenu intermédiaire. En revanche, ce n'est pas le cas dans les pays les plus pauvres et en situation de fragilité et de conflits.

 

(4) Julien Damon indique dans cet article publié sur le site Telos que, d'après de nouvelles projections, la pauvreté a recommencé à baisser, après la hausse observée durant la pandémie de Covid-19, et que le taux d’extrême pauvreté dans le monde serait repassé sous les niveaux pré-Covid.

 

(5) Cet article mis en ligne sur le site Our World In Data nous rappelle également à quel point la part de la pauvreté extrême dans le monde a baissé de façon spectaculaire ces dernières décennies pour ne toucher désormais que 8 % de la population mondiale.

 

(6) D'après la Banque mondiale, malgré la pandémie de Covd-19, 49,2 millions d'enfants dans le monde sont sortis de l'extrême pauvreté entre 2013 et 2022. La part des enfants vivant dans l'extrême pauvreté est ainsi passée de 20,7% en 2013 à 15,9% en 2022.

 

(7) Cette réduction de la pauvreté concerne en particulier l’Inde. Les données officielles confirment ainsi que le pays a quasiment éliminé l’extrême pauvreté, ce qui est une évolution qui a des implications positives sur les taux de pauvreté à l’échelle mondiale.

 

(8) D’après une autre source, la part de la population de l'Inde vivant dans une situation de pauvreté multidimensionnelle est passée de 29% en 2013-14 à 11% en 2022-23. Cela signifie que 248 millions d'Indiens sont sortis de la pauvreté durant cette période.

 

(9) Parallèlement, d’après des données de World Data, 113 millions de personnes pourraient rejoindre la classe moyenne mondiale en 2024, dont 33 millions d'Indiens et 31 millions de Chinois, mais aussi 10 millions d'Africains, 5 millions d'Indonésiens et de Bangladais et 4 millions de Vietnamiens

 

 

Santé


(10) L'espérance de vie à la naissance a progressé de façon très significative dans le monde ces dernières décennies. Elle est ainsi passée de 32 ans en 1900 à une moyenne de 71 ans.

 

(11) La mortalité infantile, qui est un important symptôme de l'état de santé de la population d'un pays, reste un grand fléau dans le monde puisque sont constatés chaque année environ 6 millions de décès d’enfants de moins de 15 ans. Celle-ci a néanmoins baissé de façon spectaculaire, y compris en Afrique, depuis les années 1950.

 

(12) D'après l'ONU, le taux de mortalité dans le monde des enfants de moins de 5 ans est passé de 76 pour 1 000 naissances vivantes en 2000 à 37 pour 1 000 en 2022.

 

(13) L’ONU estime dans un rapport récent que le nombre de décès d’enfants dans le monde a atteint un niveau historiquement bas en 2022. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans et le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans ont diminué de plus de la moitié depuis 1990.

 

(14) L’un des symptômes du sous-développement d’un pays est le retard de croissance des enfants lorsque ceux-ci ne disposent pas d’une alimentation suffisante pour grandir et se développer. Or, d’après l’UNICEF, depuis 2000, le retard de croissance a diminué d’un tiers dans le monde.

 

(15) D'après un rapport de l'’UNICEF, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la Banque mondiale, le nombre d'enfants en Inde ayant un retard de croissance, notamment en raison de leur sous-alimentation, a baissé de 16 millions entre 2012 et 2022. Les enfants indiens représentent un quart des enfants ayant un retard de croissance dans le monde.

 

(16) Une étude montre que le taux de mortalité par cancer a baissé de 6,5 % chez les hommes et de 4,3 % chez les femmes entre 2018 et 2024 en Europe. Cela signifie par conséquent que 6,2 millions de décès par cancer auraient été évités au sein des Etats de l’Union européenne depuis 1988.

 

(17) Un rapport de l’American Cancer Society indique que l’on observe également une tendance à la baisse du nombre d’Américains qui meurent d’un cancer depuis les années 1990. La mortalité par cancer a été réduite de 33 % au cours des trois dernières décennies, sauvant environ 4,1 millions de vies. En outre, jusqu’à deux-tiers de tous les cancers peuvent désormais être traités comme une maladie chronique ou comme une maladie qui se guérit.

 

(18) David Ropenik, un expert en psychologie de la perception du risque, a d’ailleurs publié récemment une tribune dans The Washington Post dans laquelle il explique "Pourquoi notre peur du cancer est dépassée – et nocive".

 

(19) Si le nombre de décès dans le monde dus aux maladies cardiovasculaires est en augmentation, en revanche, on peut observer que le taux de mortalité lié à ces maladies a diminué dans de nombreux pays ces dernières décennies.

 

(20) Un rapport récent de l’American Heart Association (AHA) montre ainsi que le taux de mortalité par maladie cardiaque a été réduit de 70% depuis 1950 aux Etats-Unis et le taux de mortalité par accident vasculaire cérébral a diminué de près d’un tiers depuis 1998.

 

(21) Le dernier rapport publié par ONUSIDA indique qu'il existe clairement une voie pour mettre fin au sida. L'amélioration de l'accès au traitement du VIH a ainsi permis d'éviter près de 21 millions de décès dus au sida au cours des 30 dernières années. En 2022, les nouvelles infections ont été les plus faibles à avoir été constatées depuis le début des années 1990.

 

(22) Un article mis en ligne sur le site Our World in Data rappelle que, dans les années 1980, la poliomyélite était endémique dans 125 pays. Alors qu'en 1980, plus de 50 000 cas étaient signalés dans le monde, ils n'étaient que 649 en 2021, principalement grâce à la vaccination.

 

(23) En 2023, un nombre record de pays a éradiqué différentes maladies. L’Egypte est ainsi le premier pays à éliminer l’hépatite C, alors même qu’elle a été le pays au monde le plus touché à un moment donné. Les Maldives ont été le premier Etat à éradiquer la lèpre, et le Bangladesh, la fièvre noire. Le Niger a été le premier pays africain à éliminer la cécité des rivières. Enfin, le Bénin, le Mali et l’Irak ont éradiqué le trachome, le Timor-Leste, le Bhoutan et la Corée du Nord, la rubéole, le Ghana, la maladie du sommeil, et l’Azerbaïdjan, le Tadjikistan et le Belize, le paludisme.

 

(24) D'après un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la consommation mondiale de tabac a diminué ces dernières décennies. Celle-ci est ainsi passée de 1 adulte sur 3 en 2000 à 1 adulte sur 5 aujourd'hui. Parallèlement, 150 pays ont réussi à réduire leur consommation de tabac. Les décès liés au tabac ont également beaucoup décliné.

 

(25) Le taux de suicide a chuté de plus d’un tiers dans le monde ces trois dernières décennies, principalement grâce à l’amélioration du niveau de vie en Chine et en Inde. Depuis le début de ce siècle, les taux de suicide ont, en effet, baissé d’un tiers en Inde et de plus de la moitié en Chine.

 

(26) La Finlande, qui avait l'un des taux de suicide les plus élevés au monde, a réussi à réduire celui-ci de moitié en l’espace de trois décennies.

 

(27) Depuis 2000, le nombre de personnes dans le monde qui pratiquent la défécation à l’air libre a diminué de 68 %. Or, on le sait, celle-ci peut contaminer les sources d’eau potable et favoriser la propagation de maladies (ex. choléra). Elle concerne encore 420 millions de personnes dans le monde.

 

(28) Des chercheurs de l'University of Southern California de la Brown University estiment que la campagne mondiale de vaccination contre le COVID-19 a sauvé 2,46 millions de vies dans 141 pays.

 

 

Progrès social


(29) La série chronologique de l’Indice du progrès social, qui mesure les résultats de 170 pays de 1990 à 2020 à l’aide de 52 indicateurs, montre que le progrès social s'est répandu dans le monde durant cette période.

 

(30) L'Indice d'inégalité du progrès humain (IHPI) montre que les avancées en matière de progrès humain ont été partagées par la plupart des pays ces dernières décennies et que le monde est moins inégal aujourd'hui qu’il ne l’était dans les années 1990.

 

(31) D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de gros progrès ont été réalisés dans le monde entre 2000 et 2022 en matière d’accès à l'eau, aux sanitaires et à l'hygiène. Entre 2000 et 2022, 2,1 milliards de personnes ont eu ainsi accès à l’eau potable, 2,5 milliards ont eu accès à des installations sanitaires sécurisées, tandis que le nombre de personnes pratiquant la défécation à l’air libre a été réduit de plus de deux-tiers.

 

(32) Un récent rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) montre les progrès spectaculaires réalisés dans la région de l’Asie du Sud-Est en matière de santé entre 2014 et 2023.

 

(33) D'après le Rapport sur les objectifs de développement durable de l’ONU, la proportion de personnes vivant dans les bidonvilles en Afrique a diminué ces dernières années. C'est notamment le cas en Afrique du Nord.

 

(34) En Finlande, seules 3 600 personnes sont actuellement sans toit et le pays entend faire en sorte qu'il n'y ait plus de sans-abris de longue durée d'ici 2027.


(35) En Inde, où se trouvent le plus grand nombre d’adolescentes mariées dans le monde, la proportion de filles mariées avant l’âge de 18 ans a baissé de 46 % à 23 % ces 15 dernières années, suite à l’interdiction historique du mariage des enfants adoptée par le pays en 2023.

 

 

Education


(36) L’alphabétisation a été l’un des grands progrès qui a pu être observé ces dernières décennies dans le monde. En 1820, près de 90 % de la population mondiale était illettrée. Aujourd’hui, c'est près de 90 % de cette population qui est alphabétisée.

 

(37) Un article mis en ligne sur le site Our World in Data montre bien que, ces dernières décennies, le monde a réalisé des progrès substantiels dans l’amélioration des niveaux d’éducation de base et dans l'accès à l'éducation primaire.

 

(38) D'après l'UNESCO, 50 millions de jeunes filles supplémentaires ont été scolarisées dans le monde depuis 2015. Néanmoins, 122 millions de jeunes filles ne sont toujours pas scolarisées.

 

 

Inégalités


(39) Pour le grand spécialiste des inégalités, à l'origine de la célèbre "courbe de l’éléphant", Branko Milanovic, "Les inégalités mondiales diminuent" et nous vivons l’ère de "la grande convergence" compte tenu de la montée en puissance spectaculaire de l’Asie.

 

(40) Une étude publiée par le National Bureau of Economic Research (NBER) montre que non seulement la pauvreté et les inégalités mondiales ont diminué depuis les années 1990, mais aussi que les inégalités internes en moyenne se sont également réduites.

 

(41) Les inégalités internes tendent à se réduire ces dernières années aux Etats-Unis. On observe, en effet, une réduction des inégalités salariales entre hommes et femmes, entre Afro-Américains et Blancs, entre jeunes et 40 ans et plus, et entre bas revenus et hauts revenus.

 

(42) En 2015, l’équivalent de 9 % du PIB mondial était détenu dans des paradis fiscaux. Cette part est tombée à environ 3 % en 2023, grâce à l’échange automatique d’informations bancaires.

 

 

Violence et conflits


(43) D'après les chiffres préliminaires de l'Uppsala Conflict Data Program (UCDP), le nombre de morts dans les conflits armés en 2023 devrait être légèrement inférieur à 140 000, malgré les conflits en Ukraine et à Gaza, contre environ 240 000 en 2022.

 

(44) La Grèce et la Turquie, qui ont été proches d’un conflit militaire à plusieurs reprises ces dernières décennies, ont signé fin 2023 un accord par lequel les dirigeants des deux pays s’engagent à travailler ensemble pacifiquement.

 

(45) Des données de la Banque mondiale indiquent que les taux d'homicides baissent un peu partout dans le monde ces dernières décennies, à l'exception des Etats-Unis et de l'Amérique latine.

 

(46) A l'échelle mondiale, au cours des deux dernières décennies (2001-2021), le nombre d'homicides pour 100 000 habitants a ainsi diminué de 17 %, passant de 6,99 à 5,79. Cette baisse a été constatée en Asie, en Afrique et en Amérique.

 

(47) Le nombre de meurtres a diminué aux Etats-Unis en 2023. D'après des données préliminaires, il s'agirait même de la plus forte baisse sur une année enregistrée dans le pays. Ceci a été confirmé par des données récentes du FBI.

 

(48) Selon le bilan établi par l’association Reporters sans frontières, le nombre de journalistes tués dans l’exercice de leurs fonctions en 2023 est le plus bas depuis 2002, malgré la situation dramatique au Proche-Orient.

 

 

Accidents


(49) Le nombre de décès sur la route, qui est la première cause de décès dans le monde chez les jeunes âgés de 5 à 29 ans, a baissé de 5 % entre 2010 et 2021, alors même que le parc automobile mondial a plus que doublé sur la même période.

 

(50) Il n’y a eu aucun accident mortel majeur impliquant de gros avions commerciaux à turboréacteur en 2023, ce qui en fait l’année la plus sûre de l’histoire de l’aviation commerciale.

 

 

Environnement et climat


(51) D'après le Center for Research on Energy and Clean Air, les émissions de CO2 de l’Union européenne provenant des combustibles fossiles ont baissé de 8 % en 2023 pour atteindre leurs niveaux les plus bas depuis 60 ans. En outre, la Commission européenne a proposé récemment de réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'UE de 90% d'ici à 2040.

 

(52) Les émissions de gaz à effet de serre ont reculé de 4,8 % en France en 2023. On observe pour la première fois une baisse dans tous les secteurs, tant pour des raisons structurelles (progrès de la rénovation énergétique et des véhicules électriques) que conjoncturelles (prix de l’énergie, météo).

 

(53) Les émissions de CO2 de la Chine, le plus gros émetteur de gaz à effet de serre dans le monde, devraient commencer à diminuer en 2024, compte tenu des efforts considérables réalisés par le pays ces dernières années en matière d’énergie solaire et éolienne.

 

(54) D'après un rapport de l’Agence internationale de l'énergie (AIE), la capacité énergétique renouvelable mondiale a augmenté à un rythme record en 2023 avec une croissance de 50 %. L'AIE se félicite d’ailleurs dans le World Energy Outlook 2023 de "l’émergence d’une nouvelle économie d’énergie propre, favorisée par l’énergie solaire photovoltaïque et les véhicules électriques".

 

(55) D'après cet article publié par Bloomberg, les forêts dans le monde se portent bien mieux que nous le pensons et les zones forestières tendent à s'étendre dans de nombreux pays.

 

 

Pour en savoir plus sur ces différents sujets, on peut aussi consulter les données récemment mises à jour par Gapminder, une fondation suédoise créée par Hans Rosling, ainsi que la base de données de Human Progress.

 

73 vues0 commentaire

Comments


bottom of page